Risques particuliers

Les risques particuliers sont les risques ayant un faible taux d’occurrence, mais dont les conséquences peuvent être graves, voire catastrophiques. Les interventions en résultant nécessitent une coordination ainsi qu’une mobilisation départementale des moyens et des ressources du SDIS 70.

Deux types de risques dits  « particuliers » sont identifiés sur le département :

Les risques naturels

  • Les mouvements de terrain :74 communes sont concernées par ce risque lié principalement au phénomène d’effondrement minier
  • Les inondations : 332 communes sont concernées par ce risque. 30 d’entre elles présentent un risque majeur
  • Les séismes :153 communes, situées dans la partie Est du département, sont concernées par le risque sismique, défini par le décret du 14 mai 1991
  • Les feux d’espaces naturels :la Haute-Saône n’est pas fondamentalement un  département à risque en la matière.
  • Les accidents de montagne, de randonnée et en milieu souterrain : si 8 sites d’escalade sont recensés, seule la commune de Plancher les Mines, qui possède une station de ski, est concernée par le risque « transport collectif téléguidé »

 

Les risques technologiques

  • le risque industriel : 40 communes, sur lesquelles sont répartis 61 sites industriels, sont concernées par ce risque. Le département compte par ailleurs 2 entreprises « SEVESO seuil bas » : les établissements PEUREUX à Fougerolles et FAURECIA à Magny-Vernois
  • le transport de matières dangereuses : 449 communes sont concernées par ce risque qui englobe les Transports de Matières Dangereuses (TMD) par routes, voies ferrées, gazoducs et oléoducs.
  • le risque de rupture de barrage : 9 communes seraient touchées en cas de rupture du barrage de Champagney
  • la ligne à grande vitesse : mise en service en décembre 2011, elle permet une vitesse de 350 km / h, traversant la Haute-Saône sur un axe « Voray sur l’Ognon / Héricourt », en longeant la vallée de l’Ognon. Elle constitue bien entendu un risque particulier

La base aérienne 116 ne possédant plus l'arme atomique, plus aucune commune du département n'est concernée par le risque radiologique.